La surdité

Le handicap auditif est un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou totale du sens de l’ouïe. Ce handicap peut être présent dès la naissance ou acquis durant la vie de la personne.

SASHA : association pour l'enfance handicapée

Les causes de la surdité peuvent être génétiques, virales ou parasitaires (pendant la grossesse), dues à des maladies comme la méningite, otoxicité médicamenteuse, accidentelles ou par un traumatisme sonore.
Les déficiences auditives ne sont pas visibles, mais souvent stigmatisantes. Les aides techniques, même très perfectionnées, ne font pas disparaître le handicap, et ne sont utiles que lorsqu’il existe une zone d’audition résiduelle suffisante chez la personne sourde.

Plus de 4 millions de personnes sont atteintes de handicap auditif en France, dont près de 300 000 sont malentendantes profondes à sourdes.

La langue des signes française (LSF) est une langue visuelle ; c’est la langue  utilisée par les sourds français et certains malentendants pour traduire leur pensée. La LSF est une langue à part entière et un des piliers de l’identité de la culture sourde. La LSF est signée par 100 000 à 200 000 personnes sourdes.
L’oralisation est la capacité de la personne sourde à s’exprimer verbalement. Elle est souvent associée au langage parlé complété (LPC). Elle sert à communiquer avec les entendants.
En France, l’oralisme est un courant qui prend le pas sur l’enseignement de la LSF (langue des signes française) au XIXe siècle. Après le congrès de Milan en 1880, et ceci durant 100 ans, ce fut la seule méthode employée dans les écoles afin de mieux intégrer les sourds au monde des entendants français.

 

L’handicap sensoriel

Découvrez les autres handicaps

Publicités